10 juillet 2012

LE JOUEUR DE CARTES Paru au bulletin le 10 juillet

9782917898338

LE JOUEUR DE CARTES     Daniel HENOCQ           Edition Volpiliere

 

4ème de couverture

Édimbourg, hiver 1899. L’un des plus rigoureux que la capitale écossaise ait connu depuis longtemps. Un navire de commerce, un mystérieux brick vient de mouiller l’ancre en plein milieu du port de Leith. Fait étrange, aucun membre d’équipage ne participe à la manœuvre. Arthur Conan Doyle, auteur du célèbre Sherlock Holmes, est dépêché à bord par l’amirauté en tant que médecin et expert en maladie infectieuse. Une fois sur le navire, ce qu’il découvre dépasse son entendement. Allongé sur sa couchette, au seuil de la mort, le capitaine Artimus Fletcher lui confie un terrible secret. À aucun moment il ne devra ôter la bâche qui recouvre l’objet entreposé dans les cales, et en aucun cas tourner la clé qui met en route cette mécanique. Contre l’avis du docteur, l’encombrant paquet est transféré dans une annexe du musée d’Édimbourg. Pour Sophie McLaughlin, fille du conservateur, c’est l’occasion rêvée pour mettre un terme à la longue monotonie des jours d’hiver. Mais sera-t-elle prête à plonger dans un univers où l’imaginaire règne en maître ?

 

Mon avis

Daniel Henocq , cet auteur, hors du commun qui parle plus de ses lectures que de son ouvrage a su piquer ma curiosité. Séduite par la  couverture et le résumé, je me suis lancée à la découverte de ce roman de fantaisy  destiné aux jeunes lecteurs mais fort plaisant pour les adultes qui ont su garder au fond du cœur la magie des récits et contes fantastiques de leur enfance.

Le style est fluide, il y a de l’action et jamais le lecteur ne s’ennuie. Ce roman évoque une réécriture d’Alice au pays des merveilles, quelques allusions au Magicien d’Oz ponctuent le texte. Sophie, la jeune héroïne, poussée par la curiosité désobéit à son père. Par un enchaînement d’événements, elle franchit les limites du réel pour plonger dans un monde fantastique où des personnages loufoques l’aideront dans sa quête.

Un voyage initiatique, aux nombreux rebondissements,  durant lequel le lecteur ne peut s’empêcher de penser à Alice.

La fin est surprenante….mais tous les enfants ne sont-ils pas un peu comme Sophie, habités d’un désir profond de franchir les limites et  le besoin de se heurter à des difficultés pour enfin changer et grandir ?

 

 

Posté par dametartinette à 16:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur LE JOUEUR DE CARTES Paru au bulletin le 10 juillet

Nouveau commentaire