04 juillet 2012

Les lumières de septembre paru au Bulletin du 3 juillet

9782266213059_1_75

LES LUMIERES DE SEPTEMBRE      Carlos RUIZ  ZAFÓN

Edition Pocket jeunesse

Traduit de l’espagnol par François Maspero

 

4ème de couverture

1937.
Irène et Dorian déménagent en Normandie. Leur mère a accepté un poste de gouvernante chez l'étrange Lazarus, un fabricant d'automates qui vit dans un immense manoir rempli de ses créations...À peine installée, Irène va devenir l'amie d'Hannah, une fille du village. Et surtout tomber amoureuse d'Ismaël, seize ans, un orphelin qui vit chez son oncle. Mais une force obscure est à l’œuvre dans la vieille maison... Irène, Ismaël et Hannah arriveront-ils à échapper à l'âme damnée qui semble les poursuivre ?

 

Mon avis

Ce roman date de 1996, mais il est longtemps resté l’exclusivité des librairies espagnoles.

Tout comme Marina il porte une étiquette jeunesse mais n’ai pas uniquement réservé à un public jeune.

Les lumières de septembre nous entraînent  sur les côtes normandes pour une lutte terrible contre les esprits du mal.

Des descriptions poétiques de la mer, évoquant le paradis peint par Monet nous passons à celles inquiétantes du domaine de Cravenmoore où réside Lazarus, propriétaire charmant mais mystérieux de cette demeure très particulière. Jouets extraordinaires, machines et automates inquiétants habitent cette maison labyrinthique et créent une atmosphère lourde et pesante. On retrouve l’ambiance fantastique et  maléfique de l’univers de Zafón. Cette force obscure qui œuvre dans la maison, terrorise les jeunes protagonistes et donne le frisson au lecteur.

La violence de cette force insaisissable aux multiples visages donne un rythme à la lecture.

Maison hantée, pacte avec le diable ?  Voilà encore des thèmes chers à l’auteur qui sont repris dans Le jeu de l’ange. Réel, imaginaire et fantastique se mêlent et entraînent le lecteur vers la découverte d’un horrible secret  où la malédiction a une belle part.

L’histoire d’amour d’Irène et d’Ismaël donne de la fraîcheur à cette aventure. Un  lien indestructible les unira à jamais.

Un excellent roman qui donne chair de poule et frisson !

 

Posté par dametartinette à 10:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Les lumières de septembre paru au Bulletin du 3 juillet

    Je pense être séduite, comme avec Marina. Je ne vais pas passer à côté de ce roman.
    Bises

    Posté par Framboise, 10 juillet 2012 à 01:19 | | Répondre
Nouveau commentaire